19 avril 2006

vive les braderies

punaise, quand j'ai relu mon bouquin, là "pourquoi...", j'ai pas pu m'empêcher de penser que je maîtrisais pas encore bien la narration: le récit est décousu comme pas possible!

4 commentaires:

Eric a dit…

Ah ouais... sacré changement de design en tout cas !

Tu as d'autres scans des cartes pour qu'on se fasse une idée ? ça m'interesse pas mal.

Pis comme d'hab quoi, super qualité !
Tu pourrais faire une note nulle, une fois ? ^^







PS: Au fait, je peux t'ajouter aux liens de mon blog ?

Paprika a dit…

Oui c'est fou comme le style évolue sans qu'on s'en rende compte. J'ai toujours trouvé que ça avait un côté magique.

De plus l'autofiction est vraiment un genre que j'adore, et j'aime voir les différents traitements qu'en font les auteurs. Ca apporte toujours beaucoup.

Anonyme a dit…

D'un autre côté, tétais jeune, doncplus maigre, et ado, donc renfrogné...
D'où la différence de physionomie.
CQFD
Zaïtchick

Hervé a dit…

éric: ouioui, bien sûr que tu peux me mettre en lien sur ton site, dis! pour les scans d'autres images, je vais voir ça.

Paprika:tout comme toi! voir l'évolution des dessinateurs, c'est génial, quand c'est nous, c'est encore plus drôle!

zaïtchik: mais oui, bon sang, mais... tu as raison! j'avais pas pensé que effectivement, un changement d'état d'esprit ou de physique pouvait aussi nous faire percevoir différemment notre apparence...